C’est peut-être la toute première fois que nous traitons de crowfunding sur Talent·id, mais le recours à cette méthode de micro-financement de masse est de plus en plus courant.

Malgré la popularité de cette nouvelle méthode, l’espagne pour sa part est toujours en train de définir son propre modèle – chaque approche est différente selon le pays – et pour l’instant force est de constater que seul les domaines artistiques et culturels ont pu tirer leur épingle du jeu sur des plates-formes locales comme Goteo, Verkami ou Lanzanos.

Jusqu’à hier ; en effet, des business angels ont décidé d’organiser leurs activités d’investissement a travers The Crowd Angel, une plate-forme permettant de combiner leurs investissements avec la puissance du micro-financement de masse, permettant de lever des capitaux pour les startups ainsi que des entreprises classiques.

Crowdfunding explained with balloons, by BlackBox Innova.

Même si la sphère Internet ibérique est curieuse du nouveau modèle crowdfunding, les commentaires se sont limités à des exemples de projets très concrets (“ils ont levé 1 000 000€ sur Kickstarter“) ou à des invocations enthousiastes mais vagues. Les possibilités de permettre cette nouvelle approche semble passionner les utilisateurs du web, mais il leur manquait un véritable real case study pour étayer leurs prédictions.

BrainSINS est une entreprise espagnole toute jeune visant à développer et améliorer l’effort dans le secteur de e-commerce pour le compte d’autres compagnies. Elle vient de lever 400 000 € sur The Crowd Angel, plaçant ainsi la startup toute première entreprises espagnoles associant son business model aux nouvelles pratiques de financement.

Dans les discussions autour du micro-financement de masse, nous pouvons désormais passer de l’espoir à l’analyse afin de déterminer la meilleure façon de financer nos entreprises.

La bonne nouvelle? Plus nous explorons et plus nous (nous) finançerons !