Les radios françaises et la presse en ligne ont apprécié et relayé l’initiative : Emmanuel Germond s’est décidé a lancer son propre Festival International de Films Chiants (FIFIC), donnant ainsi toute sa place au cinema réellement “chiant” ou déclaré comme tel; Muets, égocentriques, trop longs, trop expérimental, très amateur, contemplatifs, video-art pur et dur ou sans ligne narrative, les raisons ne manquent pas pour placer certains films en dehors du circuit de diffusion traditionnel, et de la promotion qui l’accompagne. L’artiste français sélectionnera donc des meilleurs films tombant dans cet oubli, et la presentera à un public plus large.
Voici l’interview donnée à news of marseille (français).

Ici, ni blockbusters ni comédies familiales ou drames romantiques. Par contre, les films selectionnés seront le fin du fin de ce genre à par, le tout dans une ambiance décalée et à Marseille, non loin de Cannes. Même si le Festival sera lancé officiellement en 2013, l’édition #0 en 2012 vera 4 long-métrages et plusieurs court “petits mais déjà chiants” présenté au public, au cinéma “Les Variétés” ainsi que dans d’autres endroits de Marseille.

Cette initiative nous semble être interressante, du point de vue de l’intention, comme de celui ed la réalisation. Prendre le contre pied de la critique populaire, en assumant le coté “chiant” et en le détachant du critère de qualité (un film se trouve à la fois être “bon” et “chiant”) est une manière forte d’assumer un cinéma divers, et d’attirer la curiosité de média friands de ce genre de partis pris décalés et humoristiques. Félicitations à Emmanuel Germond , et bon vent au FIFIC !